English English
Español Español
Deutsch Deutsch
Français Français
Italiano Italiano
Português Português
Boutique Connexion
Panier
Sous-Total TTC 598,00€

Livraison gratuite vers la France

Elles permettent de nager 12 min sous l’eau : les mini-bouteilles de plongée.

Une jeune société française commercialise sous la marque Karbones des mini-bouteilles de plongée destinées au grand public. Objectif : démocratiser la découverte du monde sous-marin, à une faible profondeur de moins de 3 mètres. Est-ce vraiment accessible à tous ? Y a-t-il des risques ?

« La mini-bouteille de plongée pour tous : nagez librement jusqu’à 12 minutes sous l’eau. » Telle est la promesse de Karbones, marque commercialisée par une jeune société française implantée à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme).

De quoi séduire les amateurs de plaisirs aquatiques pour les vacances d’été et leur donner envie de découvrir à quoi ressemble le monde sous-marin, jusqu’à 3 mètres sous la surface. C’est la profondeur maximum préconisée dans le manuel d’utilisation, téléchargeable sur le site internet de Karbones.

« Il n’y a plus qu’à croiser les doigts pour que les gens lisent bien le mode d’emploi », s’inquiète la Dr Anne Henckes, du service de médecine hyperbare du CHRU de Brest (Finistère). Car même la « mini-plongée » pour quelques minutes à faible profondeur « présente des risques en raison des variations de pression », avertit-elle.

« Pour quelqu’un qui serait un débutant, non-encadré, qui ferait ça tout seul, eh bien, on peut s’étonner, on peut s’inquiéter », réagit Jean-Louis Blanchard, le président de la Fédération française d’études et de sports sous-marins (FFESSM). Tout en soulignant être « très ouvert » aux innovations de matériel, il s’interroge sur le fait que ces mini-bouteilles puissent s’adresser aux novices en plongée.

Comme dans James Bond

Mais Clément Banet et Nicolas Augeard, les deux jeunes entrepreneurs derrière la marque Karbones, y croient. Leur objectif : « Démocratiser la plongée. » À 23 et 25 ans, ils sont associés au sein de Coqpit, une agence de communication et de marketing web d’une dizaine de personnes, créée par Clément Banet en 2016 en Auvergne, à Clermont-Ferrand. En lançant ces mini-bouteilles de plongée, ils espèrent conquérir un nouveau marché dans les loisirs de bord de mer.

« En fait, les plongeurs ne sont pas vraiment notre cible, explique Clément Banet. Notre but, concrètement, c’est d’aller toucher plus de monde. C’est de marger peu, mais de vraiment démocratiser le produit, d’avoir le volume. »

Clément Banet et Nicolas Augeard sont associés au sein de l’agence de communication et de marketing web Coqpit, basée à Clermont-Ferrand. (Photo : capture d’écran YouTube)

C’est « un film de James Bond », où on voit l’agent 007 nager sous l’eau avec une mini-bouteille dans la bouche qui les a inspirés. L’idée a commencé à prendre forme « il y a trois ans, avec une rencontre dans un réseau de créateurs d’entreprises », où ils découvrent un projet appelé MiniDive, de l’anglais to dive, « plonger » : « Une mini-bouteille, mais avec un flexible relié à un détendeur. »

Le détendeur, c’est un mécanisme qui « détend » l’air comprimé contenu dans la bouteille, pour le donner à respirer à la pression ambiante à travers un embout buccal. Pour Karbones, ils optent pour l’embout directement sur la bouteille : « On a compacté la technologie pour réduire les coûts et pour que ce soit plus accessible au grand public. »

Assemblage, tests et certifications en Auvergne

L’agence Coqpit réalise le site e-commerce de MiniDive (AirScape), SARL basée à Gerzat, près de Clermont-Ferrand. MiniDive, de son côté, est devenue le fabricant et « fournisseur unique » pour les mini-bouteilles Karbones. « Il y a les normes CE, précise Clément Banet. La plupart des pièces, c’est des prestataires extérieurs, donc les bouteilles viennent un peu des quatre coins du monde. Mais l’assemblage, les tests et les certifications, tout est fait en Auvergne. »

Les mini-bouteilles Karbones existent en carbone et en aluminium (0,48 et 0,50 litre, jusqu’à 250 et 200 bars d’air comprimé) et pèsent environ 1 kg. Rien à voir, donc, avec les encombrants et pesants cylindres de 12 et 15 litres habituellement utilisés en plongée loisir, mais qui offrent une réserve d’air importante permettant d’aller plus profond et de rester plus longtemps sous l’eau.

Les deux jeunes entrepreneurs vendent leurs mini-bouteilles via un site e-commerce dédié, ainsi que sur la plateforme Amazon. Le pack de base « mini-bouteille aluminium + pompe manuelle » est actuellement à 339 € en promotion (au lieu de 459 €). En comparaison, pour découvrir la sensation de respirer sous l’eau, le tarif d’un baptême de plongée en club associatif ou commercial est proposé généralement dans une fourchette de 50 à 80 €.